[CRITIQUE] « Et Nietzsche a pleuré » d’Irvin D. Yalom

lousalome

Le « ménage à trois » : Lou Salomé, Paul Rée et Friedrich Nietzsche

Et si le docteur et physiologiste Josef Breuer avait été le médecin du philosophe Friedrich W. Nietzsche à Vienne en 1882, que se seraient-ils dit ? Et quel type de relation auraient-ils pu entretenir ? Thérapeutique ? Philosophique ? Amicale ? Tel est le questionnement singulier sur lequel repose l’intrigue de ce roman « psychanalytico-philosophique » publié en 1992 par l’écrivain et professeur de psychiatrie Irvin David Yalom. Dans cette « fiction paradoxale » nourrie de nombreux éléments biographiques et bibliographiques authentiques, on assiste, non sans une certaine attraction-répulsion, aux développements parallèles et partagés de la philosophie nietzschéenne et de la psychanalyse. Pour le meilleur et pour le pire.

Lire la suite

[ANALYSE] « Black Swan » de Darren Aronofsky

black-swan-293

Sorti dans les salles en février 2011, Black Swan, cinquième long-métrage de Darren Aronofsky, met en scène les vicissitudes existentielles de Nina, une jeune et talentueuse danseuse du New York City Ballet qui, à force de persévérance, parvient à décrocher le premier rôle dans une nouvelle mise en scène du Lac des Cygnes de Tchaïkovski. Une double interprétation qui va la contraindre à danser le cygne blanc ET le cygne noir, deux personnages aux caractères artistiques opposés et conflictuels. Si le cygne blanc exige des aptitudes techniques parfaitement maîtrisées par Nina, le cygne noir, lui, requiert un ensemble de qualités qui échappent à la ballerine. Et pour cause, l’incarnation du cygne noir ne peut être réalisée en dehors d’une sculpture de soi dans laquelle c’est la vie, elle-même, qui demande à être domptée artistiquement. Développant le thème romantique du double et de la dualité, le film dramatise cette (con-)quête ambivalente, bienfaitrice et destructrice, du « cygne noir ».   

Lire la suite

[CRITIQUE] « Knight of cups » de Terrence Malick

tn

Présenté en compétition officielle lors de la dernière Berlinale, Knight of Cups, septième long-métrage de Terrence Malick, met en scène Rick (Christian Bale), un scénariste hollywoodien en proie à des turpitudes amoureuses, professionnelles et existentielles. Poème cinématographique, envolée métaphysique, l’opus dissémine derrière l’apparent déjà-vu de son formalisme et de son éloge de la lumière une critique acerbe de l’univers hollywoodien.

Lire la suite

Les films les plus attendus de 2015

Alain Chabat dans Réalité de Quentin Dupieux. Crédit photo : Realitism Films

En cette période de vœux, les adeptes des salles obscures contemplent, non sans une certaine appréhension, le nouvel horizon cinématographique qui s’ouvre à eux avec, en suspens, la question cinéphilique par excellence : le cru 2015 sera-t-il aussi riche et varié que ceux des précédentes années ? S’il est inepte de juger de la qualité d’un millésime avant sa dégustation, force est de constater que certaines productions de la cuvée 2015 se détachent du lot et tardent déjà à être appréciées. Avant-goût d’une nouvelle année cinématographique riche en saveurs au travers d’une sélection partielle, et totalement partiale, de 12 films.

Lire la suite